Mot-clés liés à la formation
Durée de la formation
Lieux
Niveau de la formation
Dates de la formation souhaitées
Du au
Téléchargez
notre catalogue 2021 !
Enregistrer le PDF
Actualités
Retour à toutes les actualités

La France vice-championne du monde de dépôt de brevets en Europe !

Publié le lundi 22 mars 2021

Malgré la pandémie de Covid-19, la France conserve sa deuxième place en termes d’innovation en Europe, derrière l’Allemagne. Le 16 mars dernier, l’OEB (Office Européen des Brevets) donnait son palmarès des pays qui ont déposé le plus de brevets au cours de l’année 2020.

C’est un des trois pays d’Europe qui voit ce nombre augmenter avec la Finlande et l’Italie : la hausse est de 3,1 % alors que le nombre baisse de 3 % en Allemagne (qui enregistre 25 954 demandes) par rapport à 2019. L’Hexagone se place donc parmi les pays les plus innovants d’Europe, en particulier en ce qui concerne les technologies médicales, les produits pharmaceutiques ou encore les biotechnologies. Au niveau mondial, la France se place en cinquième position derrière les États-Unis, l’Allemagne et le Japon, et cette année, la Chine à qui elle cède sa quatrième place.

Innovation : la France se distingue en 2020

  • Selon le baromètre Patent Index 2020 de l’Office européen des brevets (OEB), les demandes de brevets sont restées constantes malgré la pandémie mais sont marquées par de fortes disparités entre les pays et les technologies
  • 2e pays le plus innovant d’Europe à l’OEB, la France se montre dynamique face à la crise et se distingue de ses voisins européens par l’augmentation de son nombre de demandes de brevets (+ 3,1 %)
  • Le CEA, Safran et Saint-Gobain sur le podium des champions français
  • Porté par Sanofi et l’Inserm, essor de l’innovation française dans les secteurs de la santé ; l’Inserm 1er à l’OEB dans les produits pharmaceutiques
  • Les transports, secteur le plus innovant de l’Hexagone, continue de se réinventer et repart à la hausse (+ 4,6 %) • L’innovation française est portée par des places fortes régionales : rôle central de l’Île-de-France, accélération d’Auvergne-Rhône-Alpes et de Provence-Alpes-Côte d’Azur

Malgré l’épidémie de la Covid-19, avec 10 554 demandes de brevets déposés en 2020, l’innovation française a regagné son dynamisme et en ressort même fortifiée. La France conserve sa place de 2e pays européen le plus innovant auprès de l’OEB. Elle se place derrière l’Allemagne, en 1ère position (25 954 demandes), et devant la Suisse (8 112 demandes). Dans un contexte économique mondial déprimé, l’écosystème français de l’innovation arrive à se distinguer. En effet, la France, avec l’Italie et la Finlande, fait partie des rares pays européens dont l’innovation n’a pas été ralentie en 2020 et qui ont enregistré une croissance dans leurs demandes (+ 3,1 %, + 2,9 % et + 11,1 % respectivement). Un signal positif pour la France qui avait connu un ralentissement ces dernières années (- 2,2 % en 2019, – 1,4% en 2018). L’Allemagne, bien qu’en haut du podium, fait face à une baisse de ses demandes de brevets (- 3 %).

En France, les 3 organismes qui génèrent le plus de demandes de brevets européens sont le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) avec 520 demandes, Safran (424, + 3,2 %) et Saint-Gobain (413, + 14,4 %). Ceux-ci se positionnent également dans le top 50 mondial à l’OEB, respectivement à la 37e, 48e et 50e place. A noter que le CEA, bien qu’à la 1ère place en France, a vu le nombre de ses demandes de brevets baisser (- 12,9 % par rapport à l’année précédente).

 

Pour plus d’informations : OEB
Illustrations : Pixabay

Mots clés :
IEEPI
En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok