Mot-clés liés à la formation
Durée de la formation
Lieux
Niveau de la formation
Dates de la formation souhaitées
Du au
Téléchargez
notre catalogue 2019 !
Enregistrer le PDF
Actualités
Retour à toutes les actualités

Le Mont-Saint-Michel bientôt une marque déposée ?

Publié le lundi 6 mai 2019

Le Mont-Saint-Michel voit son nom apposé sur une multitude de produits dérivés. La municipalité de la commune, qui affirme avoir du mal à boucler son budget, veut sa part du gâteau : elle veut déposer sa marque pour renflouer ses caisses.

Avec plus de deux millions de visiteurs chaque année, c’est l’un des sites les plus visités en France. Le Mont-Saint-Michel, classé au patrimoine mondiale de l’UNESCO , attire des touristes venus du monde entier et sa silhouette est devenue une icône. L’image est déclinée par les marchands du temple sur une multitude de produits qui n’entretiennent bien souvent qu’un lointain rapport avec le patrimoine et le sacré.

En 2015, la municipalité a donc déposé le nom et l’image du Mont-Saint-Michel à l’INPI, histoire de pouvoir contrôler un peu à quelle sauce est consommée la Merveille. Concrètement, toute entreprise souhaitant utiliser le nom et l’image du Mont doit en demander l’autorisation à la mairie. Mais quatre ans plus tard, celle-ci a décidé de passer à la vitesse supérieure. On ne parle plus d’image mais de marque, comme Deauville ou Saint-Tropez.

Yann Galton, le maire de la commune explique :

Toute personne qui voudra marquer Mont-Saint-Michel sur son produit devra demander l’autorisation et le Mont-Saint-Michel pourra demander le paiement d’une redevance. Ça peut être 0,5% du chiffre d’affaire, je ne sais pas, il faut en discuter.

Pour la municipalité, il ne s’agit pas de faire fortune mais tout simplement de boucler son budget estimé à un peu plus d’un million d’euros. En effet, outre la protection de l’abbaye, fondée en 709 après Jésus-Christ, et de la baie du Mont-Saint-Michel, une marque déposée permettrait à la mairie de récupérer cette redevance qui serait allouée à l’entretien de la commune. Celle-ci ne compte qu’une trentaine d’habitants à temps complet, mais plus de deux millions de visiteurs s’y rendent chaque année. Une affluence qui pèse sur les dépenses de la municipalité.

Dans la Grande rue, jalonnée de boutiques, la démarche entreprise par la municipalité ne semble pas inquiéter les commerçants dont les étals pullulent de produits figurant le Mont-Saint-Michel, pour beaucoup fabriqués à l’étranger…

 

Sources : France 3 Région

Mots clés :
IEEPI
En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok