Mot-clés liés à la formation
Durée de la formation
Lieux
Niveau de la formation
Dates de la formation souhaitées
Du au
Téléchargez
notre catalogue 2020 !
Enregistrer le PDF
Actualités
Retour à toutes les actualités

Référencement : Google déclasse les sites portant atteinte aux droits d’auteur

Publié le lundi 27 août 2012

Référencement : Google déclasse les sites portant atteinte aux droits d’auteur

La récente mise à jour de son algorithme de recherche permet désormais à Google de déclasser les sites signalés comme illicites par les ayant-droits et de privilégier le référencement des sites proposant des contenus légaux.

Pertinence des résultats oblige, le classement d’un site chez Google tenait déjà compte de plus de 200 critères. Depuis le 13 août, l’ajout d’un nouveau « signal » dans les algorithmes de recherche permet au célèbre moteur de pénaliser, en les rétrogradant dans son classement, les sites proposant des contenus illégitimes.

Pourquoi ?
« Ce changement devrait aider les utilisateurs à trouver plus facilement des sources légitimes, au contenu de qualité, quelle que soit leur recherche (chanson, musique, émission de télévision…) », explique Google sur son blog.

Comment ?
Tout simplement en décomptant le nombre de demandes de suppression adressées à ses services par les ayant-droits (titulaires de droits d’auteur et gouvernements) pour un site donné.

UN AFFLUX DE DEMANDES DE SUPPRESSION

Elles se sont multipliées ces derniers mois : comptabilisées chaque semaine, elles sont passées de 161 168 au 31 octobre 2011 à près d’un million et demi (1 496 220) au 13 août 2012. Et le nombre de demandes reçues au cours des 30 derniers jours atteint 5 705 432 pour 31 866 domaines concernés. Cependant, si une telle augmentation a déterminé Google à intégrer ce nouveau critère à son algorithme, les pages incriminées ne seront pas supprimées pour autant, mais juste déclassées. Google précise en effet sur son blog « que seuls les titulaires de droits savent ce qui est autorisé et que seuls les tribunaux peuvent déterminer si un droit d’auteur a été violé ». Ainsi, la suppression d’une page ou d’un site ne pourra intervenir que sur demande motivée et validée. Enfin, Google met également des formulaires à la disposition de ceux qui croient que leurs contenus ont été supprimés à tort afin qu’ils puissent en obtenir, le cas échéant, le rétablissement.

Principaux domaines signalés au cours des 30 derniers jours (arrêté au 26 août) :
filestube.com
torrenthound.com
isohunt.com
downloads.nl
filesonicsearch.com

 

Sources : Domainesinfo

 

IEEPI
En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok