Mot-clés liés à la formation
Durée de la formation
Lieux
Niveau de la formation
Dates de la formation souhaitées
Du au
Téléchargez
notre catalogue 2020 !
Enregistrer le PDF
Actualités
Retour à toutes les actualités

Google récupère encore 200 brevets d’IBM

Publié le mercredi 4 janvier 2012
Google

Google récupère encore 200 brevets d’IBM
Après un premier lot d’un millier de brevets en 2011, Google poursuit l’acquisition de brevets chez IBM et ajoute 222 brevets à sa propriété intellectuelle.

L’année 2011 a été hautement stratégique du point de vue de la propriété intellectuelle, entre plaintes croisées pour violation et conquêtes des vastes portefeuilles cédées par différents groupes, souvent en difficulté.

Google a souvent été partie prenante, directement ou pas, de ces manoeuvres et souvent dans le but de renforcer la protection de sa plate-forme mobile Android, soumise à de rudes assauts de la part de la concurrence.

Entre Microsoft qui négocie des accords pour obtenir des droits de licence sur chaque appareil Android commercialisé et Apple qui tente de bloquer les ventes des appareils Android accusés d’utiliser ses technologies ( l’inverse est aussi vrai ), le temps est propice à l’accumulation de propriété intellectuelle.

Si le gros morceau pour Google a été l’acquisition du fabricant Motorola Mobility et de ses milliers de brevets, après la déception de l’enchère Nortel, le groupe de Moutain View a aussi mené des actions ponctuelles d’achat de brevets.

A la pêche aux brevets

Il a ainsi fait l’acquisition d’un millier de brevets auprès d’ IBM en août 2011 en portant son intérêt sur divers domaines touchant aux technologies Web. Il vient de poursuivre cette initiative en obtenant le 31 décembre dernier 222 nouveaux brevets provenant toujours d’IBM.

Ils portent là aussi sur divers aspects, de la gestion de messagerie aux backups serveurs en passant par l’e-commerce, la publicité en ligne ou l’affichage de pages Web mobiles. Cette diversité est aussi une manière de camoufler ses intentions et ses projets concernant le développement de services précis.

Certains d’entre eux devraient servir à renforcer sa propriété intellectuelle pour ses plates-formes mobiles Android et Chrome OS. Cet aspect avait peut-être été sous-estimé, créant une fragilité dans laquelle les concurrents se sont engouffrés, même si les attaques ont surtout porté sur les partenaires fabricants d’appareils mobiles plus que sur Google directement.

Ce dernier a promis d’épauler les sociétés attaquées, en prodiguant des conseils et en transférant au besoin des brevets, comme ce fut le cas avec HTC dans son conflit contre Apple.

 

Sources : GNT

 

Mots clés :
IEEPI
En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok